Crise sanitaire du Covid19

Par arrêté du 20 mars 2020, le préfet de l’Isère a interdit les rassemblements ainsi que la pratique d’activités de plein air et des sports de montagne, y compris la randonnée, et fermé l’ensemble des parcs et jardins, où la présence de toute personne est désormais interdite.
En effet, la pratique d’activités sportives, comme les rassemblements de personnes, constituent des occasions particulièrement propices à la transmission rapide, simultanée et à grande échelle, du virus Covid-19, qui se propage notamment par la salive (éternuements, toux, postillons…) et le contact des mains.
[…]
Ces mesures s’appliquent sur l’intégralité du département de l’Isère, jusqu’au 31 mars 2020.
[…]
Le préfet de l’Isère en appelle à la responsabilité de chacun pour respecter toutes les mesures de distanciation sociale et de confinement imposées à l’ensemble de la population.
La première des règles, la plus simple, celle qui sauve des vies c’est “restez chez vous”.

http://www.isere.gouv.fr/content/download/47128/327256/file/2020.03.20%20-%20CP%20Interdiction%20des%20activit%C3%A9s%20de%20plein%20air%20et%20fermetures%20des%20parcs%20et%20jardins.pdf?fbclid=IwAR0jihZ0XS9SZs8ZgDegCSAdjFcmxDJsShpyp8-G8TD_Zjyr74OtG9mKWGQ

Adieu Jean-Michel

Crédit Photo: ©Camille Meyer (fournie par Sylvain Cambon)

Voilà déjà une semaine que nous avons appris le décès de Jean-Michel Cambon. Cette terrible et si soudaine nouvelle a sidéré le milieu de la grimpe. Elle est arrivée dans cette période si étrange et anxiogène de pandémie. Tout est chamboulé, nos certitudes et nos repères sont bousculés et disparaissent, les temps sont surréalistes. Jean-Michel pour nous grimpeurs, était un repère et ce vide brutal se rajoute et nous déboussole. De très nombreux pratiquants occasionnels ou confirmés, équipeurs, amis, ont décrit avec tout leur cœur, toute leur émotion la tristesse laissée par cette disparition. Beaucoup de reconnaissance, et de remerciements ont été exprimés pour cet homme hors du commun. L’extraordinaire œuvre réalisée par Jean-Michel et l’héritage qu’il nous lègue ont été soulignés et rappelés. Prochainement sans doute de nombreux articles et témoignages seront publiés dans les revues de montagne pour rendre hommage à ce si « grand petit bonhomme » et retracer son parcours. Mais tout ce qu’on pourra dire, écrire sera tellement en deçà de la réalité de sa passion, de son investissement, de sa ténacité et son incroyable volonté jamais émoussée… Jean-Michel a scotché tous les équipeurs, même les plus énervés par son infatigable activité, son inépuisable créativité, son intarissable motivation.

Jean-Michel avait une vraie conscience politique et militante. D’ailleurs son engagement en club et au sein du comité territorial de la FFME Isère témoigne de cette volonté de contribuer au développement de l’escalade en site naturel, défendre celle-ci face aux multiples menaces qui pourraient dans un avenir pas si lointain la transformer en activité « indoor ». Il avait une grande méfiance envers l’usine à réglementation que sont la technocratie et l’administration. Ce versant anarchiste en faisait une personne unique.

Le haut niveau l’intéressait, il en a fait partie dans une vie précédente avec Bernard Francou son compère de cordée, d’ailleurs certaines de ses créations restent de bons challenges pour le grimpeur moderne. Toutefois depuis les 2 dernières décennies, ses efforts se sont concentrés sur les voies accessibles aux grimpeurs de niveau moyen capables de grimper du 5c /6a entre les points. Il a ainsi découvert et exploré des falaises oubliées ou délaissées (Rochers de l’homme, Falaises du Drac et moult parois de l’Oisans). Des chantiers incroyables ont été réalisés et des voies par dizaines ont vu le jour. Au-delà de la passion, on peut parler d’un sens aigu de l’intérêt général pour une démocratisation de la grimpe en montagne réservées jusqu’alors à des grimpeurs aguerris. Il a inventé la grimpe « plaisir » en montagne. Que serait devenue l’escalade en grandes voies sans les itinéraires « Cambon ». Sans doute une pratique élitiste et restreinte. Combien de générations lui doivent ainsi des moments d’intenses joies !

Pour tout cela, il s’était également investi au sein de la FFME, nous pouvons être fiers d’avoir eu un tel compagnon.

Alors maintenant que vont devenir toutes ses voies orphelines ? Il avait commencé un rééquipement de certaines, souvent d’ailleurs en les rendant plus accessibles. C’est un patrimoine inestimable qu’il faudra préserver et entretenir pour sa mémoire bien sûr mais surtout pour les grimpeurs des générations futures. C’est sûrement ce qu’il aurait voulu.

Nos pensées vont à sa famille, à sa compagne, à ses enfants qui devront surmonter cette épreuve terrible.

Nous te remercions Jean-Michel pour avoir été là et fait autant de choses magnifiques.

Le C.T. 38 FFME

Crise sanitaire du Covid19

Les annonces du Premier ministre, Edouard Philippe, samedi soir, ont fait état de la situation de propagation du Covid19 qui s’intensifie et qui nécessite des mesures complémentaires notamment la fermeture des lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays.
Le Président de la République, Emmanuel Macron, prendra de nouveau la parole dès ce soir pour annoncer, sans doute, de nouvelles mesures.

Tout évoluant extrêmement vite (d’heures en heures), adopter dès à présent les comportements les plus responsables et sûrs est donc essentiel pour contenir cette grave crise sanitaire.

Les activités des établissements d’activités physiques et sportives, y compris les clubs et les salles de sport, doivent donc s’arrêter.

Par conséquent, et pour faire écho aux consignes fédérales (communiqués de la FFME ici et ), le CT38 FFME demande à tous ses clubs d’arrêter toute activité collective et ce, jusqu’à nouvel ordre. Et annule lui-même ou reporte, dans la mesure du possible, à une date ultérieure, toutes ses activités collectives (stages, formations, rassemblements équipes jeunes, etc.).

Enfin, concernant les activités personnelles, nous nous permettons également de relayer le message du PGHM de l’Isère: “Les conditions actuelles sont excellentes et la météo très clémente. MAIS les services de secours en montagne vous déconseillent vivement de sortir en montagne ! La prise en charge de victimes va se révéler extrêmement difficile au sein des centres hospitaliers. Aussi ne surchargeons pas les urgences ! Soyons citoyens, différons nos loisirs”

Nous restons bien sûr à votre disposition pour toute question.

Équipe Jeunes Escalade – Sortie cascade de glace du 16 février

Ce dimanche matin tout le monde a rendez-vous à 11h à la tour de glace située à Champagny en Vanoise. Monter dans la voiture du guide et de Lise, qui a mis ce projet en place au CT 38 FFME, nous permet de faire connaissance. Enfin arrivés à la tour de glace, on a tous hâte, on commence à s’équiper: baudrier, crampons, guêtres, piolets et casque. Quand tout le monde est prêt, le guide et Sébastien équipent les voies en tête. La plupart des jeunes n’en ont jamais fait. On a l’impression que c’est super simple pour eux. Une fois les voies équipées en moulinette, le guide nous donne quelques conseils pour commencer: toujours garder le casque et les lunettes car il y a beaucoup de chutes de glace, bien tenir son piolet et éviter de le faire tomber, toujours aller chercher des bons crochetages haut, bien monter ses pieds et toujours garder les talons bas pour que les crampons agrippent un maximum. On peut maintenant commencer. C’est plus physique que ce que l’on pensait, surtout pour les bras. Petit à petit on se rend compte que l’on n’a pas besoin d’enfoncer le piolet de beaucoup, car même si on l’enfonce d’un centimètre le piolet tient très bien! On essaie plusieurs voies, encourage les autres, mange quelques trucs et notre pique-nique. Bref il y a une super entente dans le groupe. Entre la première et la dernière voie, on a énormément progressé. A la fin on ne veut plus s’arrêter d’en faire, tellement c’est super! Vers 16h30 nous arrêtons de grimper, rangeons le matériel et partageons nos émotions. Tout le monde a littéralement adoré! Dans la voiture du retour quelques uns s’endorment, c’est fatiguant la cascade de glace… Puis nous contemplons sur la route le superbe coucher du soleil: le ciel est orange vif puis bleu ciel et enfin violet! Arrivés à Grenoble, nous nous disons au revoir et attendons avec impatience la prochaine sortie avec notre groupe du 22 mars à Presles.

Étaient présents: Elouan, Philomène, Thibaud, Mathilde, Héloïse, Eloise, Aliénor, Maëlle et Jade.

Encadrement: Claude Vigier (Guide de Haute Montagne) et Sébastien Prat (Initiateur Alpinisme bénévole) 

Organisation: Lise Poyol (stagiaire DEJEPS Escalade)

Compte rendu de la sortie : Héloïse pour le texte

Photos : Aliénor, Héloïse, Sébastien et Thibaud

Vidéos : Elouan et Thibaud

Équipe Jeunes – 1er images de la sortie cascade de glace

🧗‍♂️Premières images de la sortie cascade de glace d’hier, en attendant le compte-rendu des jeunes. Une belle motivation chez les membres de l’équipe pour cette première sortie de la saison sur la tour de glace de Champagny en Vanoise.🗻
Avec IsèreEscalade Voiron AlpinismeTire-Clous du Grand Manti @Groupe Montagnard Des Petites Roches, Grimpe Vercors Trièves