Rééquipement de la Cordier Jouty aux GILLARDES

Paroi des GILLARDES (Dévoluy, Isère) : la voie “P.Cordier- S.Jouty (1969)” (20L, 6a+max) a été rééquipée avec l’accord de Sylvain Jouty à l’initiative du CT38 FFME.
Très bel itinéraire qui suit intelligemment les lignes de faiblesse tout en restant dans des zones raides et qui méritait d’être remis au gout du jour avant de disparaitre au milieu de nouvelles voies qui continuent de s’ouvrir.
Rééquipement du bas par Jean Christophe Dimanche et Claude Vigier durant l’été 2020.
Matériel CT38 FFME (goujons inox de 10mm).

Topo téléchargeable en pdf:

STAGE A AILEFROIDE 7 AU 10 JUILLET 2021

J3: l’arête des cinéastes © Cédric Tardieu

Jour 1

Le départ fut tôt. Très tôt. Nous avons eu la joie de monter dans un minibus convivial de 9 places où nous avons tous (ou presque) sommeillé durant le trajet (je ne saurais même pas dire combien de temps il a duré). Après avoir rejoint les guides, Ludovic et Cédric nous sommes allés grimper sur une voie type terrain d’aventure, les cordées étaient de deux, en réversible et une de trois. Nous avons posé des coinceurs, friends et sangles. Puis, nous sommes redescendus et nous nous sommes dirigés au camping, à Ailefroide. Là, nous avons choisi un très joli emplacement. Nous y avons rapidement monté les tentes (à l’exception de Malo et Noé qui ont eu quelques contretemps avec leur tente), car la pluie ne tardait à arriver. Ensuite, certains d’entre nous sommes allés au magasin louer chaussures de montagne, crampons et un piolet. Le pluie est arrivée et nous avons mangé sous une bâche. Le riz fut brûlé mais qu’importe, le repas fut délicieux, merci Elouan et Mathilde 🙂

Jour 2

Le réveil fut tôt, très tôt. Vers 6 :30, nous émergeons de notre sommeil, un sommeil qui ne fut pas perturbés par la météo agréablement douce de la nuit. Chargés de nos lourds sacs à dos, nous rejoignons à nouveau les guides qui nous attendent au bord de la route. Ils nous affirment que nous n’aurons pas besoin de chaussons d’escalade pour la grande voie. Nous partons donc et marchons au bord de la rivière, enjambant des arbres pour finalement arriver au pied de la voie. C’est une dalle… avec des coulures d’eau. Cédric et Ludovic trouvent donc un endroit plus loin où grimper pour retrouver la voie. Nous partons par cordée de quatre, avec les guides (en potence). Finalement, la voie s’avère plus difficile que prévue et nous continuons à grimper ainsi. Par souciance ou oubli, certaines personnes avaient gardés leurs chaussons d’escalade au fond de leurs sacs. Les longueurs suivantes ont donc été plus simple avec des chaussons.

Arrivés en haut de la voie, la pluie est arrivée. Nous avons fait des anneaux et sommes partis en corde tendue, à deux. Puis, sous la pluie, nous avons rejoint le refuge du glacier blanc. Le repas servis à 18h était délicieux, surtout la soupe. La nuit était tranquille, perturbés pour certains par le doux ronflements des dormeurs du refuge.

Jour 3

Le réveil fut vraiment très très tôt. Le petit déjeuner était en effet à 5 heures ! Les sacs prêts la veille et les binômes également décidés la veille, nous avons entamé la marche d’approche. Elle était plutôt tranquille au début. Mais, la partie difficile débuta à marcher sur des cailloux d’éboulements (j’ai oublié le nom). La pente raide, le piolet fut nécessaire. Ludovic expliquait bien où passer pour ne pas glisser. Malheureusement, une personne dont nous tairons le nom s’est retrouvé derrière le groupe, seule, sans indications, perdue. Elle arriva une bonne demi-heure après le groupe, qui bénéficia d’une joyeuse pause. Le début se fut en corde tendue car l’escalade était facile ou c’était de la marche. Arrivée sur l’arête des Cinéastes, la vue était magnifique. Variant les longueurs, les passages en corde tendue, posant des béquets, coinceurs et friends, tout se passait bien. Nous arrivâmes à une longueur plus difficile que prévue. Un 6a à priori. Mais la difficulté fut augmentée par le poids du sac et les chaussures de montagnes. Finalement, tout le monde s’en est sorti. Après des rappels, nous descendons précautionneusement sur des pierres instables puis dans la neige (finalement, pas besoin de crampons). Arrivée au refuge, il est environ 17 heures, nous sommes au retard par rapport aux prévisions des guides. Nous entamons rapidement la redescente au camping, succédant les guides partis plus tôt. Nous côtoyons les marmottes et l’épuisement. Arrivés au camping (enfin) nous mangeons du quinoa qui fut appréciés par la totalité du groupe sans exception. Après un débat agité sur le programme du lendemain, nous décidons unanimement de faire du bloc pour le dernier jour.

Jour 4

Réveil en douceur et balade champêtre pour rejoindre les blocs. Ce fut une belle matinée de bloc même si nos mains ont bien soufferts à la fin. Nous repartons en minibus laissant derrière nous Mathilde et Elouan motivés comme jamais.

Philomène.

J1 : sur l’éperon Bouchier © Ludovic Erard

Abbé Hard, à la Bérarde … rééquipée.

📣 Cet été, une nouvelle voie rééquipée intégralement et tout inox, par P. Huss et H. Galley, à la tête de la Maye (La Bérarde) : “Abbé Hard” (370m, 13 Longueurs plus 3 jonctions, 6a max, 5c obligé, TD-).

Belle voie en beau rocher (y compris sa moitie supérieure) qui mérite de redevenir a la mode ! Un grand merci à eux. 👍

⚠️ Attention aux pierres sur les vires faciles au-dessus de R5 et R6. Bien gérer le tirage dans L6 sur le pan gauche de la fissure-cheminée (longueur évitable par L6 en 5b de la Sortie Défroquée, quelques mètres plus à gauche).
A noter que les points ont été fournis par le chalet-hôtel-restaurant “Le Champ de Pin” et le Centre Alpin Belge “le Chamois” de la Bérarde. Merci à eux également. 👍

Pour mémoire, l’année dernière, quelques voies dans le secteur avait déjà été rééquipées. Et d’autres sont encore à prévoir… On vous tiendra bien sûr informés. Bel été !

Compte rendu de la sortie du 26 juin aux arêtes du Gerbier

© Simon Destombes

Le rendez-vous est donné à 6h30 à Villard de Lans. Certains ont préféré dormir à l’Abri de la Fauge, un peu plus haut sur le chemin, pour s’épargner d’un lever à 5h. Une fois l’équipe au complet, nous partons pour une bonne heure de marche d’approche jusqu’au pieds des voies qui nous permettrons de rejoindre les arêtes.

Une fois arrivés au pied de la falaise, nous faisons les cordées et décidons lesquelles iront dans quelle voie et avec qui. Deux cordées (Mathilde, Sharlène et Elouan, Thibaud) partiront dans le pilier Martin avec Simon et Lise tandis-ce que deux autres (Malo, Noé et Philomène, Juliette) iront dans la voie Gilles Ravanel Product, sur le pilier des Marmottes accompagnés par Cédric et Margaux, accompagnatrice volontaire. Chacun part dans sa voie, globalement bien équipée et les deux équipes se rejoignent un peu après sur l’arête pour une pause pique-nique.

Après avoir mangé, tout le groupe part, encordé par deux, le long des arrêtes du Gerbier. De nombreux parapentes et planeurs nous survolerons pendant notre progression. Quelques centaines de mètres après avoir passé le point culminant des arêtes, nous tirons un rappel d’une quinzaine de mètres pour retrouver le chemin. Il nous reste encore une bonne marche pour retourner jusqu’au parking où nous nous quittons après cette belle journée ensoleillée.

Merci à Lise, Cédric, Simon et Margaux pour l’encadrement

Thibaud

Rééquipement Secteur Ecole la Maye

ça y est on a fini ! sous la pluie … Et la Bérarde sous la pluie, faut avouer, c’est moins jolie ! 😉
Mais ça en valait la peine: désormais, au secteur école “Maye à l’an gauche”, vous pouvez profiter d’un rééquipement complet des 18 voies du 4a au 6c (équipement tout inox et à l’engagement plus conforme aux standards actuels…). Profitez en avant qu’il ne fasse trop chaud !

sortie grande voie du 8 mai… équipe 2 a pRESLES

Le samedi 8 Mai une partie de l’équipe était à Presles avec pour objectif de faire des grandes voies.

Phase 1: Révision de manips de grandes voies avec Bernard et Sébastien au gîte entre Ciel et Pierre (tenu par Bernard).

Phase 2: Formation des cordées: 4 au total: 2 cordées dans deux voies différentes Cosmos et Désirée.

La cordée Héloïse et Sébastien ainsi que la cordée Thibaud et Elouan iront dans Cosmos. La cordée Bernard et Mathilde ainsi que la cordée Aliénor et Sharlène iront dans Désirée.

Cosmos est une voie de 6 longueurs, Désirée une voie de 5 longueurs avec 2 rappels.

Phase 3: Marche d’approche: 15 min pour Cosmos et 40 min pour Désirée

Phase 4: Rappel pour les grimpeurs de Désirée et grimpe pour les grimpeurs de Cosmos

Phase 5: Grimpe pour Désirée

Phase 6: Retour au gîte

Ce fût une superbe journée! Merci aux organisateurs!

Mathilde.

sortie grande voie du 8 mai… équipe 1 a pont en royans

Samedi 8 mai nous nous sommes rendus à Méaudre pour faire une grande voie. Mais sur le parking, Lise et Simon Destombes, notre guide du jour nous attendaient avec une mauvaise nouvelle : la route est sous la neige et la falaise est détrempée… Heureusement, il y avait un plan B : Pont-en-Royans ! nous avons donc repris la voiture pour rejoindre un nouveau parking où nous nous sommes équipés sous le soleil matinal. Nous avons ensuite rejoint le pied de la falaise où Malo nous a montré la manip pour faire un relai. Cet exercice était une révision pour la plupart d’entre nous mais une découverte pour d’autres…


Malo en pleine démonstration… © Simon Destombes

Une fois cet entraînement fini, nous sommes allés au pied de notre voie : Qui veut des godiveaux, et nous nous sommes répartis en trois cordées : Malo et Simon partaient en premiers, suivis par Noé et Philomène puis par Juliette, Lise et moi-même. Les cinq longueurs furent assez faciles : les deux premières avaient pour cotations 5b et 5c, la troisième, la plus dure : 6a et les deux dernières longueurs étaient dans le 4.

© Simon Destombes
© Simon Destombes

La sortie s’est déroulée dans une très bonne humeur, tout le monde était motivé et avait le sourire (surtout Noé qui n’a pas arrêté de parler😊). Le seul moment stressant de la sortie fut la chute d’une pierre sur mon poignet (il va beaucoup mieux maintenant) …

Tout le long de la montée, nous avions une superbe vue sur les falaises de Presles. Une fois arrivés au sommet, nous sommes redescendus par un petit sentier assez raide puis nous sommes tous allés pique-niquer chez Simon, toujours avec notre sourire et notre bonne humeur !!!

Eloïse.



Philomène et un superbe paysage… © Simon Destombes

rééquipement De la « Paroi Centrale » à Saint-Egrève (Bourse FFME)

Durant l’hiver 2020 jusqu’au printemps 2021, la Bourse FFME SNE a permis au Comité Territorial de l’Isère (CT38) de financer (avec la participation de la commune et du Département de l’Isère) le rééquipement du secteur « Paroi Centrale » sur le site de Saint-Egrève.

Ce rééquipement a été réalisé par les bénévole et salariés du CT38 : Claude V., Lise P. et Seb P. . Ce travail, réalisé dans le soucis de répondre aux normes fédérales en vigueur, permet de classer désormais le secteur en « Sportif » (jusque là en « Terrain d’Aventure » par la vétusté de certains ancrages).
Le tracé de certaines lignes a été repensé. Les noms inscrits au pied des voies. Les 2nd longueurs peu pratiquées et donc devenues quasi ingrimpables ont été purgées et nettoyées pour laisser place à un caillou tout neuf !

Vous pourrez bientôt retrouver le résultat de ce travail (changement de certains itinéraires) dans une MàJ de Ze Topo Tome 1 disponible gratuitement sur notre site web.

En quelques chiffres :
33 longueurs rééquipées
26 relais changés
246 ancrages (goujons/plaquettes inox) utilisés

Budget total : 9065 €
dont Bourse SNE FFME : 2722 €
dont Commune de Saint-Egrève : 1100 €
dont Département de l’Isère : 2598 €
dont CT38ffme : 1743 € + 902 € de valorisation bénévolat

Equipe Jeunes, Presles, Festival 27/03/21

Le samedi 27 Mars, l’équipe jeunes FFME Isère a profité d’un jour de beau ciel bleu à Presles.

Le samedi 27 mars, nous nous sommes retrouvés pour la troisième fois de l’année, accompagnés par Simon Destombes pour aller grimper au secteur Festival de Presles.

Pour beaucoup d’entre nous, ce fut la reprise de l’escalade après une longue période à cause de l’hiver et des gymnases fermés.

La journée commence par une marche d’approche d’environ 25min dans un temps qui ne donne pas vraiment envie de grimper mais une fois arrivé au pieds des voies, le soleil nous rejoint. Nous nous (r)échauffons dans des voies faciles histoire de se re-familiariser avec le caillou !

La falaise fait environ 30m, c’est du calcaire magnifiquement sculpté par l’eau et pas encore patiné !

La journée passe à grande vitesse, le groupe s’éparpille sur tout le secteur pour trouver des voies qui nous conviennent. Peu de personnes ont réussi leurs projets (qui allaient jusqu’au 7c !), c’est fortement compréhensible après plus de 2 mois sans grimper pour certains, mais on s’est quand même bien amusés.

Le groupe est reparti le sourire aux lèvres et des photos plein l’appareil de Simon !  

Thibaud

Elouan en plein dévers !
Thibaud et Malo a fond !